EN CUBA POR DOS SEMANAS

havane.cuba.jpg

Cuba à 270 euros en vol direct aller-retour, qui dit oui? Moi ! Et c’est ainsi que, pleine de bonnes résolutions – Bérénice tu as déjà un gros voyage en juin – je me suis retrouvée à Cuba. En même temps, des billets à ce prix, 3 jours après la fin de mes exams, dans un pays que je rêve de découvrir .. Bref, j’ai craqué !  Listos para descubrir ? Andale !

 

LE VOL

Vous allez sûrement être beaucoup à me demander comment j’ai fait pour avoir des billets à ce prix, alors qu’un vol Paris-La Havane coûte plutôt aux alentours de 700/800 euros. J’ai tout simplement sauté sur une promotion réalisée par Air Caraïbes sur de nombreuses destinations, dont Cuba [Air France l’a lancée quelques jours plus tard à des prix similaires mais les dates ne me convenaient pas].
Pas d’arnaque, pas de frais cachés, valise en soute comprise, j’ai vraiment payé 270 euros l’A/R sur La Havane pour 10h de vol direct. J’avais déjà pris Air Caraïbes pour aller en Guyane et c’est une bonne compagnie, qui part d’Orly.

 

DOCUMENTS IMPORTANTS

Outre les conditions relatives au passeport (valide of course), il faut une carte de tourisme pour entrer à Cuba. Plusieurs agences en proposent et elle est souvent comprise si vous réservez via un tour opérateur. Cependant, sur les conseils d’une amie (merci Manelle si tu passes par là :D), je l’ai prise via l’agence Novela Cuba et j’en ai été très satisfaite. On peut se la faire envoyer par courrier ou la récupérer directement à l’agence sur Paris. Vivant à Montpellier, je me la suis fait envoyer : commandée le mardi, reçue le vendredi, pour 28 euros (22 euros de carte + 5 euros de frais d’agence/envoi).

De plus, il faut une attestation d’assurance médicale (qui mentionne, entre autres, le rapatriement) où le pays ainsi que la durée du voyage sont précisés.
Elle peut être demandée :
– Directement à votre banque sur www.cbea.fr
– Via l’Inter Mutuelle Assistance
Etant pour ma part passée par la MAIF, j’ai eu mon attestation en français et en anglais 10 minutes après. Cette attestation n’est pratiquement jamais demandée au passage de la douane MAIS si par manque de chance, on vous la demande et vous ne l’avez pas, vous serez obligés d’en prendre une sur place, qui coûte environ 10 CUC/jour (soit +/- 10 euros).

ATTENTION si vous arrivez des US !! Il faudra réaliser une démarche spécifique, comprenant le remplissage d’un formulaire AFFIDAVIT. La compagnie aérienne est la seule à pouvoir le fournir aux voyageurs, ainsi que le visa. N’ayant pas fait ce trajet, je ne peux pas donner davantage d’informations sur cette procédure.

Dans tous les cas, les relations avec Cuba étant changeantes, je vous conseille de vous tenir informés avant tout départ sur le site du Ministère des Affaires étrangères (et ce conseil vaut pour tous les pays :)).

 

INFOS PREALABLES

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici quelques infos à savoir 🙂

La langueespañol por seguro ! Toute personne qui se débrouille un minimum peut s’en sortir. Ils peuvent parfois parler vite, demandez leur de parler « mas despacio por favoooor« .
Essayez au moins d’apprendre quelques bases. Outre le fait que c’est la moindre des politesses de saluer quelqu’un et de le remercier dans sa langue, cela vous attirera automatiquement la sympathie de votre hôte et facilitera beaucoup la tâche pour des activités telles que la négociation… 😉

 

La monnaiela fameuse double monnaie… Et oui, il y a deux monnaies à Cuba : celle des cubains, le peso cubain (CUP) et celle des étrangers, le peso cubain convertible (CUC). Vous aurez très peu de chances d’être durant votre voyage en possession de CUP, étant beaucoup plus faible. Un café coûte par exemple 1 CUP pour un local, 1 CUC pour un étranger (soit 26 fois plus cher).
[1 CUC = 0,90 euros]
[1 CUC = 26 CUP]

Attention aux arnaques : vérifiez toujours quand on vous rend la monnaie qu’il y a bien écrit « convertibles » sur le billet. Cela ne nous est pas arrivé mais certaines personnes peu vertueuses peuvent être tentées de vous rendre des CUP au lieu de CUC… Or, se faire rendre 1 CUP au lieu de 1 CUC vous fait perdre environ 25 euros (ne vous inquiétez pas, en 3 jours CUP et CUC n’auront plus de secrets pour vous!).

 

Le logement : le moyen le plus sympathique et le plus économique de loger à Cuba est d’aller dans les casas particulares. En gros, vous logez chez l’habitant mais avec une totale autonomie : chambre et salle de bain privées, vous ne les croisez que si vous le souhaitez (et il serait quand même bien dommage de ne pas se mêler un minimum aux locaux :)). Les prix varient entre 25 CUC et 60 CUC la nuit (plus cher à La Havane).

 

La nourriturece qui aurait pu être la grosse déception du voyage mais qui s’est au final bien rattrapée ! Evitez les restaurants, peu importe leur standing.  Je ne suis pas quelqu’un de difficile sur ça mais pratiquement tous les endroits où on a mangé étaient mauvais. Je n’en citerai pas dans l’article car, ayant été conseillés par les guides de voyage, je me dis qu’il y avait sûrement bien pire et que nous n’y sommes simplement pas allés.
J’anticipe: Cuba est un pays pauvre. Certes, mais on ne parle pas des ingrédients ici, juste de la façon dont ils sont cuisinés. J’ai mangé les plus mauvaises pâtes au beurre de ma vie à Vinales.

Tout a changé quand on a commencé à manger dans les casas particulares. A l’inverse, j’ai mangé l’une des meilleures langoustes de ma vie pour 10 CUC (+ frijoles, riz, frites, légumes, boissons, desserts…).
Les crevettes, poissons, poulet, porc proposés dans les casas étaient excellents et on regrette d’avoir perdu de l’argent dans les restaus ! [Il y a peut être des exceptions, on ne les a pas trouvées]
Enfin, les casas vous font aussi les breakfast pour environ 5 CUC, composés souvent d’oeufs, pain, fromage, beurre/confiture, café/thé/lait, pancakes… Perfecto para empiezar el dia 🙂

 

Le transportbus, voiture privée, taxi privé ou collectif… Les moyens de transports sont divers. La compagnie de bus Viazul est fiable, propre et climatisée. Seul inconvénient, c’est un peu plus long. Vous pouvez aussi prendre des taxis collectifs ou privés (comme on était 3, nous en avions des privés à chaque fois). Votre casa peut vous en proposer un mais vous pouvez également les rencontrer dans la rue (ce sont même eux qui vont se jeter sur vous!). Concernant les taxis privés, il faut savoir que vous payez le taxi et non pas un prix par personne : je m’explique –> si vous êtes 3 et que le tarif est de 25 CUC par personnes, votre taxi vous reviendra à 100 CUC (vous + la place restante). Pour être sûrs de le remplir, s’y prendre 48h à l’avance (et pas à 19h la veille comme nous). Ne pas hésiter à négocier un peu, surtout si c’est la casa qui vous le propose.
Enfin, vous pouvez louer une voiture. Toutefois, au vu de ce que j’ai entendu, cela revient assez cher (environ 70 CUC/jour) et n’est pas forcément utile au vu des nombreux transports.

 

Internet : oui, oui, on y vient 😀 A part quelques hôtels de luxe, n’espérez pas avoir internet dans le logement. Il faut acheter des cartes qui coûtent 1,50 CUC/heure dans des bureaux ETECSA.
!!! Faire une capture d’écran de son passeport : il vous sera demandé pour en acheter !!! 
Ensuite, il faut trouver les points wifi, assez faciles à repérer dans les « petites » villes telles que Vinales ou Trinidad (places principales). Il y a en a un peu plus à La Havane.

Certaines applications telles que Snapchat, Le Monde ou la SNCF (oui oui) sont bloquées. Prévoyez donc vos billets de train retour avant de partir… #vécu. Vous ne pourrez pas non plus en télécharger via l’Itunes Store (bye la petite appli qu’on a supprimée pour libérer de la place en pensant la re-télécharger ensuite).

 

Quoi amener à Cuba ?contrairement à ce qu’on pourrait croire, Cuba a un très bon système de santé, gratuit. Ils n’ont donc pas besoin de médicaments. A l’inverse, les habits, les chaussures et accessoires coûtent très cher. Comptez 80 CUC pour une paire de compensées, quand le salaire moyen avoisine les 20 CUC mensuels (les médecins plafonnent à 50 CUC en faisant quelques heures sup comme taxis). Vous leur ferez vraiment plaisir en apportant cela! Idem pour les produits d’hygiène et de première nécessité, qu’on commence à trouver au compte-goutte mais vendus en CUC, donc trop chers (savons, rasoirs jetables, brosses à dents, dentifrice, coton, préservatifs, tampons hygiéniques…). Il en va de même pour le maquillage. Enfin, des fournitures scolaires ou des objets du quotidien (poêles, couverts, draps…) seront toujours les bienvenus.

 

LE DEPART 

Nous sommes partis le 6 juin 2017, vers 11h du matin. Avion sympa, TV, bon repas. 10h plus tard, nous atterrissions à La Havane, avec 6h de décalage horaire. Précision utile, le passage de la douane peut mettre un peu de temps, dans une salle non climatisée qui doit avoisiner les 40 degrés : prévoyez de l’eau ainsi que des habits légers, surtout si vous voyagez avec des enfants.

airport.jpg

flight.jpg

 

LA HAVANE

Le taxi pour rejoindre le centre de La Havane coûte dans les 25 CUC (20 si vous vous sentez de négocier en espagnol après 10h de vol et 6h de décalage horaire!).

[Conseil : il y a énormément de queue au niveau des arrivées pour changer l’argent –> allez au premier étage, celui des départs : beaucoup moins de monde, au moins 45 minutes de gagnées].

19400189_10212979760589606_8090875554811637516_n.jpg

Nous avons séjourné à la casa Hostal Peregrino El Encinar. C’est la plus chère que nous avons eue à Cuba, environ 60 CUC la chambre pour 2 lits doubles, mais c’est le prix moyen dans la capitale. Elle était très propre, grande chambre, sdb privée, bien placée. Le propriétaire, Julio, donne de bons conseils.
Quoi visiter à La Havane ? Beaucoup de choses. Malheureusement, pressés par le temps, nous n’y sommes restés qu’un jour et demi.

L’incontournable est bien sûr le Musée de la Révolution, dont l’entrée coûte 8 CUC. Il permet de mieux comprendre cette période et les rôles joués aussi bien par José Marti que par Fidel Castro, le Che Guevara ou Camilo Cienfuegos (qu’on oublie souvent!), avec, bien sûr, un peu beaucoup de propagande anti-US.

IMG_1361.jpg

IMG_1365

IMG_1383.jpg

Il y a beaucoup d’autres musées à visiter à La Havane (Bellas Artes…) mais pour être honnête, je finissais tout juste une semaine d’examens et j’avais vraiment envie de paysages, de plage et de repos. C’est donc le seul que nous avons fait !

IMG_1416.jpg

Nous nous sommes également baladés sur le Malecon, promenade du front de mer. C’était sympa, mais disons que ce n’est pas ce qui m’aura le plus marqué à Cuba !

Enfin, le mieux est tout simplement de marcher dans la ville, sans trop savoir où l’on va. C’est ce que nous avons fait, au milieu des vieilles voitures des 50’s et de la musique cubaine ; c’est bien le plus agréable.

IMG_1399.jpg

IMG_1406.jpg

IMG_1402.jpg

Où manger ? Comme je le disais plus haut, nous avons été déçus par la nourriture même si j’imagine qu’il y a de très bons restaurants à La Havane. Ceux que nous avons sélectionnés dans le guide n’étaient pas top. Je mentionne toutefois ???? qui est plutôt pas mal et sert des portions gigantesques.

 

VINALES

Vinales, mon coup de coeur à Cuba ! Partie pour y rester deux jours, j’y suis restée 5.

IMG_1551 (1).jpg

Comment y aller ? Nous sommes partis de La Havane, seule fois où nous avons pris le bus Viazul. Le trajet coûte 17 CUC et dure un peu moins de 4h. Il y a un stop de 10/15 minutes à Las Terrazas.
Je pense que le taxi doit tourner autour de 25 CUC par personne.

[Il est possible de réserver son billet de bus le jour même. Toutefois, si vous avez un programme précis, je vous conseille de l’acheter 1 ou 2 jours avant. Nous avons vu des personnes se voir refuser un trajet faute de place].

IMG_1432.jpg

Où loger ? A la casa EL NINO sans hésiter, Calle Adela Azcuy.
 !!!  La nuit coûte 25 CUC pour 3 personnes + 5 CUC pour le petit déjeuner, très bon. Les langoustes du soir à 10 CUC étaient aussi très bonnes #missyou. Il y a une terrasse sur le toit pour déguster tout ça ou blablater le soir.

Où manger? A la casa. Plus sérieusement, sans le citer pour les raisons exposées infra, nous avons fait le pire restau du séjour à Vinales. Cependant, un autre, le Terraco’s, était assez sympa pour prendre un verre et manger des sandwiches/tortillas/etc. Pas vraiment de cuisine cubaine mais bonne ambiance et bon plan pour le midi, où les casa ne cuisinent en principe pas. On y est allés 3 fois !

Que faire à Vinales ?

Déjà, se balader. Les paysages, au milieu des Mogotes, sont superbes. Vous pourrez aussi aller boire un verre dans l’un des deux hôtels offrant une belle vue, Los Jazmines et La Ermita. Sur conseil de notre casa ainsi que du guide de voyage, nous sommes allés à La Ermita pour y passer une après-midi et boire un mojito à 2 CUC (oui, l’alcool n’est pas cher du tout!).

IMG_1461.jpg

IMG_1466.jpg

IMG_1472.jpg

Ce serait vraiment dommage d’aller à Vinales sans faire du cheval : le galop au milieu des bananiers dans une ambiance de jungle vaut clairement le coup ! Comptez 5CUC l’heure, la balade durant environ 3/4h. Nous avons réservé avec la casa. Peu importe votre niveau : si vous souhaitez galoper, précisez le – idem si vous êtes débutants. Les chevaux sont calmes et agréables.

[Que ce soit à Cuba ou ailleurs, vérifier toujours son état de santé. Outre le fait que monter un cheval malade est dangereux pour vous, c’est cruel pour l’animal alors attention :)].

IMG_3694.jpg

IMG_1709.jpg

Durant la balade, plusieurs stops sont prévus (mais vous pouvez demander à ne pas tous les faire).
First, la fabrique de cigares. On vous explique la préparation et on vous en offre un ! Vous pouvez ensuite en acheter à des prix bien moins chers que dans les magasins d’Etat (30 CUC les 10 cigares – futurs Montecristo).

@dianelaurent

Despues, on se rend dans une grotte/piscine naturelle. Il fait très sombre, on marche pendant 5 minutes mais un guide vous accompagne et le plafond est haut (pas en mode spéléo quoi). Il est possible de se baigner et l’entrée coûte environ 2 CUC.

Enfin, la fabrique de café. La personne qui nous présentait l’exploitation était enrhumée et n’arrêtait pas de renifler donc je vous avoue avoir décroché assez vite, étant sensible à ce type de bruit. Il est possible d’y manger ou d’y boire un verre mais nous ne sommes pas restés très longtemps car un orage arrivait.

Et clairement, ça a été un moment assez flippant ! On s’est pris à cheval le plus gros orage de notre vie, en plein dans la pampa cubaine, avec des éclairs. Il pleuvait tellement qu’on ne voyait pas à 1m devant nous. On avançait à contre-courant car un petit torrent était en train de se former, j’ai vraiment eu peur que les chevaux n’y arrivent pas et j’étais prête à finir à pied en le tenant quand l’averse s’est calmée. Même si j’ai envisagé ma fin, grillée entre deux bananiers par un éclair, ça reste une expérience qu’on oubliera pas !

IMG_3662.jpg

Enfin, impossible de ne pas faire un tour à la Casa de la Musica ! Ouverte tous les jours à partir de 19/20h et sur la place publique (où se trouve la wifi by the way), elle offre des concerts de salsa où tout le monde danse.
Des professeurs cubains sont là pour vous enseigner gratuitement quelques pas et vous pouvez bien sûr faire tout ça autour d’un Cuba Libre, toujours à 2 CUC !

 

CAYO JUTIAS

Cuba est connue pour ses nombreux cayos, plus ou moins chers et touristiques. Cayo Jutias se trouve à environ 2h de Vinales et l’aller retour en taxi coûte 20 CUC par personnes ; nous l’avons organisé avec notre casa.
Il est superbe et vaut vraiment le coup !

IMG_1588.jpg

IMG_1695.jpgIMG_1598.jpg

IMG_1596.jpg

IMG_1595.jpg

IMG_1602.jpg
Un autre cayo, le Cayo Levisa, se trouve aussi à 2h de Vinales mais il faut prendre un bateau. Il faut également savoir que les Cubains n’y ont pas accès. Ayant toujours un peu de mal avec les lieux ouverts aux touristes mais interdits aux locaux, surtout quand il s’agit de contrôler leurs déplacements (et oui, Miami n’est pas si loin…), nous ne l’avons pas fait.

 

 

VARADERO 

Varadero… je vais essayer de ne pas être trop méchante car la plage est superbe, mais clairement, cette ville est une déception, surtout quand on arrive d’une ville aussi cool que Vinales. Quelques photos cependant de la plage qui reste l’une des plus belles où je sois allée.

IMG_1702.jpg

IMG_1790.jpg

IMG_3846.jpg

IMG_1938.jpg

IMG_1707.jpg

Où loger ? La casa dans laquelle nous avons séjourné était propre et bien placée mais avec un propriétaire imbuvable. C’est le seul à nous avoir demandé de payer les nuits en avance et à avoir refusé de nous rembourser lorsqu’on a écourté le séjour dans la ville. Je ne le citerai pas mais si vous voulez savoir chez qui il ne faut pas aller à Varadero, envoyez moi un mail 🙂

Il faut savoir qu’étant très touristique, beaucoup de casas sont complètes le jour même et c’est pourquoi on s’est retrouvés chez le seul aigri du pays. Prévoir à l’avance si vous en voulez une mentionnée dans un guide de voyage. Elles sont un peu plus chères qu’à Vinales ou Trinidad (environ 35/40 CUC max).

Où manger ? Pratiquement le seul endroit où nous ayons mangé, matin et soir : la casa de Yamilla. En plus d’être superbe et de ressembler à Salma Hayek, elle cuisine merveilleusement bien. Pour 15 CUC max, vous avez une langouste, avec 5/6 accompagnements, un dessert et une boisson. Le midi, nous sommes allés au restaurant… La Fondue, oui oui, l’un des seuls qui n’avait pas l’air d’être un énorme attrape touriste et on a bien fait car c’était plutôt bon.

Vous l’aurez compris, à part la plage, nous n’avons pas aimé Varadero. La casa de la musica ressemble davantage à une boîte de nuit française, où les filles sont perchées sur 15cm, les gars ressemblent à nos bons piches locaux version latinos et les vigiles se permettent de refuser des gens à l’entrée (des locaux, les étrangers passeront toujours). On est même pas entrés tant la file d’attente faisait penser à certaines boîtes de Montpellier !

Si vous avez une étape à supprimer à Cuba, c’est celle-là. Les cayos sont tout aussi beaux et bien plus authentiques ailleurs. Je ne m’étendrai pas sur les resorts dans lesquels on reste une semaine. S’il y a bien un pays où je trouve dommage de faire ça, c’est Cuba !

 

 


TRINIDAD

Quel bonheur d’arriver à Trinidad après Varadero, retour à l’ambiance cubaine !
Le trajet dure environ 4h (plus long en bus) et nous a coûté 100 CUC (nous 3 + place restante). Chauffeur rencontré dans la rue ! Ne pas hésiter à négocier ou à refuser ce que la casa propose : notre sympathique hôte varaderien nous proposait 160 CUC avec un « ami »…

Trinidad est la ville sur laquelle nous avons entendu le plus de compliments et c’est mérité !
Cette jolie ville coloniale a vraiment une ambiance particulière, « figée au XIXème siècle » comme dirait notre ami du Lonely Planet.

IMG_1810.jpg

IMG_1806.jpg

19146110_10212931652266928_9010375252591015843_n.jpg

Où loger ? Notre casa était vraiment top, et, idem, ça changeait de celle de Varadero. Lili, la propriétaire, est hyper sympa et nous a conseillé plein de bons plans. Son mari/ami/collègue, sosie officiel de Don Omar, l’est tout autant. 25 CUC la grande chambre avec deux lits doubles. Je peux vous donner le numéro de téléphone/le mail si vous le souhaitez.

Où manger ? Nous avons également mangé dans la casa, très bonne nourriture comme dans les autres, pour des prix similaires. Le restaurant El Criollo a un rooftop sympa, on y a mangé un soir.

Où sortir ? A la Casa de la Musica bien sûr ! Elle est aussi cool que celle de Vinales, en plein air cette fois.

Que faire à Trinidad ? On avait tellement adoré le cheval à Vinales qu’on a décidé d’en refaire. Les paysages sont un tout petit peu moins étonnants mais ça reste superbe ! Le prix est aussi de 5 CUC par heure, la balade dure 3/4h et est organisée par la casa.[De nombreux rabatteurs vous proposent des balades de 4h pour 15 CUC dans les rues mais attention ! En cas d’accident, vous ne serez pas couverts par l’Etat, contrairement aux balades organisées par les casas]. Ce tour prévoit également des étapes. Nous avons toutefois demandé à ne pas refaire la fabrique de café afin d’avoir le temps d’aller à la plage l’après-midi.

La première est dans une fabrique de sucre de cannes. Après une démonstration, on vous propose gentiment de goûter le fameux breuvage tout récemment préparé. Si l’idée de boire 50cl de sucre vous plaît, dites oui. Sinon, prenez-en un à plusieurs. Ce n’est pas tellement le prix (2 CUC) qui gêne mais plutôt que c’est vite écoeurant.
Mention spéciale au plus beau cubain rencontré durant le séjour et dont la tante tient l’exploitation.

IMG_3942.jpg

@dianelaurent

Ensuite, il y a un stop dans une cascade/piscine naturelle. Il faut marcher une dizaine de minutes avant d’y arriver (chemins trop étroits pour les chevaux). L’entrée coûte 10 CUC (à payer dès le début de la balade au guide). C’est sympa pour se rafraîchir, on a eu de la chance car il y avait peu de monde quand on est arrivés, avant qu’une vingtaine de touristes ne débarquent en tour opérateur, tous plus bruyants les uns que les autres.
N’allant pas voir l’exploitation de café, déjà visitée à Vinales, nous sommes rentrés.

Là, un taxi nous attendait à la casa afin d’aller à la Playa Ancon, supposée être la plus belle plage du sud de l’île, à 15 minutes de taxi de Trinidad (20 CUC A/R pour les 3).
Je ne sais pas si on a cruellement manqué de chance ou si la vision de la beauté diffère selon les pays mais Palavas > Ancon. Une eau sombre, un sable marron foncé et une masse d’algues odorantes qui, outre m’avoir rappelé la charmante invasion dont le Yucatan avait été victime quand j’y vivais, rendent la baignade fort peu agréable. Ce n’est pas non plus horrible, n’exagérons rien, mais après Varadero ou Cayo Jutias, disons que ça vend un peu moins de rêve. MAIS ne vous découragez pas si vous aviez prévu d’y aller ! On a croisé d’autres personnes qui ont eu une eau plutôt jolie, disons que nous y étions le mauvais jour.
[Je n’ai donc pas de photos!]

 

RETOUR A LA HAVANE 

Le retour à La Havane de Trinidad dure environ 4h en taxi, 6h en bus. Nous avons pris le taxi pour 100 CUC par personne, avec le même taxi que le trajet Varadero-Trinidad.

Sympa, à l’heure, voiture agréable : si vous voulez son numéro, envoyez-moi un message.
Ne lui ayant pas demandé préalablement l’autorisation et en bonne juriste que je suis, je ne le mettrai pas sans son accord dans l’article
].

 

 

QUOI RAMENER DE CUBA? 

Des cigares et du rhum of course ! Si vous avez l’occasion de visiter des fabriques de cigares et que le goût vous plaît, vous pouvez les acheter à ce moment. Ce sera moins cher que dans les magasins d’Etat. Des portes-cigares à l’image du Che ou du drapeau cubain font office de joli paquet et permettent d’éviter au cigare de s’abîmer.

[N’en achetez jamais à des vendeurs à la sauvette dans la rue. Outre le fait que vous les paierez plus chers, vous vous ferez arnaquer sur la qualité, étant souvent mélangés avec d’autres produits].

Le rhum est également assez peu cher. N’aimant pas cet alcool, je n’ai pas pris de Cuba libre tout le séjour mais je sais simplement que la bouteille de rhum blanc Havana coûte 5 CUC ! Enfin, vous pouvez rapporter des porte-clés, des magnets, des tee-shirts, des tasses, des sacs… S’il est toujours possible de négocier, sachez cependant que le fait de ne maîtriser que l’anglais constituera un petit handicap en la matière.

 

GEOPOL 

J’avais prévu de faire un petit speech à ce sujet mais outre le fait que l’article serait trop long, je pense que c’est à chacun de se faire sa propre idée, tant la géopolitique de Cuba est complexe. Tout ce que je peux vous dire, c’est de ne pas se limiter aux clichés que l’on a de la période révolutionnaire. Les Cubains ont souffert et souffrent toujours. L’accès à internet et aux informations leur est limité. Leurs déplacements hors de l’île et leur marge de manoeuvre en matière de business  (90% de la production de cigares part pour l’Etat) le sont tout autant. A côté, l’école et la santé sont 100% gratuites. 2 semaines à Cuba ne me permettent pas de juger mais je pense que certains « héros » sont un peu trop idolâtrées par des personnes qui, n’ayant jamais été là-bas, se limitent à ce que les médias et les manuels d’histoire racontent. Se plonger dans leur vie quotidienne permet grandement d’ouvrir les yeux.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment, vraiment adoré mon voyage à Cuba. Je savais que je ne serais pas déçue par l’ambiance caribéenne mais j’avoue que ça a dépassé mes espérances. J’ai passé un excellent séjour. Avant de terminer cet article, je remercie Diane et mon frère d’avoir été de si bons compagnons de route et de m’avoir supportée lors de mes shootings photos (:D).
Merci aussi à Gaelle Garcia, Loris Monteux et Alex Vizeo avec qui j’ai été très contente de passer quelques jours. Grazie a Roberto e Armando, i nostri amici italiani, per queste feste folli! Et merci à tous ceux qui ont fait de ce séjour à Cuba un trip unforgettable <3

IMG_3825 (1).jpg

THE END 

 

4 Comments

  • Delaplace Marion 18 juillet 2017 at 14 h 40 min

    Moi c’est la musique cubaine que j’adore. J’espère que vous avez pu en profiter.

    Reply
    • SooFarSoGood 19 juillet 2017 at 8 h 29 min

      Bien sûr 😀 Les casas de la Musica, qui sont dans presque toutes les villes, en passent tous les soirs ! On a souvent dansé aux rythmes cubains 🙂

      Reply
  • Marion G 19 juillet 2017 at 19 h 33 min

    Vraiment un superbe article Avec pleins d’informations utiles pour partir en toute connaissance de cause à Cuba. En plus, cest facile et ludique à lire .., j’adore !!!

    Reply
    • SooFarSoGood 19 juillet 2017 at 19 h 55 min

      Merci beaucoup, ravie que ça t’ait plu et j’espère que ça te serviras pour un séjour là-bas <3

      Reply

Leave a Comment