Jamaïque : un tour de l’île en 3 semaines

Une nature magnifique. Des plages de sable blanc. Une eau turquoise. Du reggae all day.
Tout ça réuni, ça vous dit ? Welcome to Jamaica !
Lorsque j’ai organisé mon premier voyage de groupe, je souhaitais une destination ensoleillée, avec une grande variété de paysages et surtout, originale et peu touristique. La Jamaïque, qui m’attirait fortement depuis quelques temps, s’est vite imposée. Nous sommes partis à 7 personnes pour 10 jours de roadtrip incroyable au milieu des Caraïbes. Monsieur (Raphaël) nous ayant rejoints à la fin du voyage, j’ai prolongé d’une dizaine de jours afin de visiter en amoureux. Je suis donc restée quasi 3 semaines dans ce pays et je n’ai qu’une hâte, y retourner !

Sophie, Souad, Aziz, Christian, Aurélien et Raphaël, si vous passez par là… =)

 

Infos pratiques sur la Jamaïque

Monnaie : le dollar jamaïcain (1 euro = 146 JMD). Les dollars US sont acceptés mais vous y perdez au change.
Décalage horaire : 6h de moins que la France en hiver, 7h en été
Langue : anglais
Permis : permis international non exigé
Visa : vous n’avez pas besoin de visa (attention à l’ESTA en cas d’escale aux US)

 

 

 

Comment s’y rendre ? 

Voici le gros point négatif : la Jamaïque est très mal desservie de France.
Les vols sont sont chers (minimum 700/800 euros) et plutôt désagréables : de nombreuses et longues escales, notamment aux Etats-Unis.

La Jamaïque dispose de deux aéroports :

  1. Montego Bay : l’aéroport touristique. C’est le plus proche des plages et celui vers lequel vous aurez le plus de chances de trouver un bon vol.
  2. Kingston : la capitale. Si vous venez de France ou d’Europe, peu de vols y vont. Toutefois, l’île étant petite, vous pouvez y atterrir et rejoindre les plages facilement.

Nous avons donc choisi de partir de Bruxelles, avec la compagnie TUI Fly, qui propose des vols deux fois moins chers.

Avis sur la compagnie : sur le déroulé du vol, c’est très correct. Chacun a sa petite TV avec de nombreux films et les repas sont inclus. PAR CONTRE, lorsque vous organiserez votre voyage, prenez en compte que cette compagnie a très souvent des retards importants sur cette ligne (5h de retard au départ pour nous). Je vous conseille de l’anticiper pour votre arrivée là-bas, mais aussi pour votre retour si vous avez des correspondances de Bruxelles pour rentrer en France.
Et n’oubliez de demander une indemnisation si vous avez plus de 3h de retard à l’arrivée 😉

A quelle période y aller ? 

Nous sommes partis en juin et j’avoue que j’appréhendais la météo, car c’est le début de la saison humide, qui dure jusqu’à septembre. Or, on a eu un temps absolument magnifique et aucun touriste avant d’arriver aux plages de l’ouest.

Le pays peut se visiter toute l’année, mais vous pourrez avoir quelques averses durant cette période – qui ne durent jamais bien longtemps.

Location de voiture ou chauffeur ? 

Accompagnant un groupe, il était hors de question de ne pas prendre un chauffeur. J’ai d’ailleurs trouvé la meilleure agence locale, qui a été parfaite tout le long. N’hésitez pas à m’écrire pour plus d’infos !

Et honnêtement, je n’ai pas regretté mon choix. Autant la route est correcte sur les gros axes (Montego Bay vers Negril ou vers Ocho Rios par exemple), autant conduire dans les Blue Mountains me paraît être de la folie. Pourquoi ?

  1. Les Jamaïcains conduisent rapidement, imprudemment, n’hésitent pas à doubler dans les virages.
  2. Vous vous en doutez, le cannabis est partout là-bas. Voir les yeux rouges vifs de certains conducteurs fait peur.
  3. Les routes ne sont pas toujours en bon état et vous pouvez réellement abîmer une voiture non adaptée.
  4. La conduite se fait à gauche, il ne faut pas avoir peur de se lancer.

De plus, c’était un gros avantage d’avoir un chauffeur qui connaît parfaitement son île. Il nous a fait découvrir des endroits, nous expliquait l’histoire de la Jamaïque, nous a aidés pour négocier, trouver des restaurants….
Et ce n’est pas forcément plus cher de passer par une agence locale !

Meet Charles, notre super chauffeur ! 

Raphaël adorant conduire et étant habitué à ce type de conduite, nous avons quand même loué une voiture pour notre prolongation à deux. Le programme était incertain et on voulait vraiment être autonomes, MAIS nous sommes restés entre Montego Bay et Port Antonio. Non seulement, la route n’est pas trop mauvaise, mais j’avais déjà fait cette région avec le groupe au début du séjour et je revenais avec lui.  Je « connaissais » donc l’état des routes. Mais franchement, je n’aurais jamais pris le volant là-bas. A vous de voir !

Je crois que j’ai fait le tour des informations préalables 😀
C’est parti pour le récit de ce merveilleux voyage de 20 jours en Jamaïque  !

NB1 : Même si je suis revenue à certains endroits, je vais organiser l’article selon le roadtrip fait avec le groupe.  Ce sera bien plus simple pour l’organisation du vôtre 😉

NB2 : j’ai indiqué le nombre de km entre les étapes et la durée approximative. Ca peut aller du simple au double selon la présence de travaux, qui créent de gros embouteillages, ou de pluies, qui rendent certaines routes difficiles d’accès.

NB3 : afin d’éviter toute mauvaise surprise lorsque vous faites une activité, une excursion ou autre, fixez bien le prix dès le départ. Dans la plupart des cas, tout ce que vous demanderez en plus (davantage de temps sur un site, un détour…) nécessitera un supplément. 

 

 

Montego Bay

Avec 5h de retard, c’est à Montego Bay que nous avons atterri. La ville ne présentant pas de réel intérêt, nous n’y sommes pas restés. Notre chauffeur, que j’avais averti du retard, nous attendait à la sortie de l’aéroport.
Une fois les bagages récupérés, direction le van, c’est parti pour la première étape : Ocho Rios !

Nous aurions pu aller directement à Port Antonio mais au vu de la distance, c’était mieux de faire une étape entre les deux, afin de se reposer après le voyage et de profiter de notre première soirée en Jamaïque.

Ocho Rios (100km – 1h30)

Outre la première nuit avant d’entamer le roadtrip, nous ne sommes pas restés dans la ville avec le groupe. L’île est grande et en 10 jours, il fallait faire des choix. Je suis revenue en fin de séjour avec Raphël et nous avons fait l’une des activités principales de la ville.

Quelle activité ? 

Dunn’s River Falls (25 USD).  C’est touristique, mais c’est très sympa à faire. Dans un cadre de verdure luxuriante, 180m de chutes dévalent jusqu’à la mer. L’attraction est de les remonter, au milieu des flots et des courants. Cela dure environ 30 minutes mais il faut être en bonne forme. Il est possible de le faire avec un guide, qui vous aidera face au courant parfois très fort, au moyen d’une chaîne humaine avec tous les autres membres du groupe.
On l’a fait seul, mais chéri m’a tenu la main plus d’une fois car je me faisais un peu emporter haha.
Le cadre est superbe et la plage est juste en bas !

[NB : les chaussures d’eau sont obligatoires. Je vous conseille de les acheter à Décathlon avant le départ, ça coûte 6 euros, ou dans un supermarché sur place. Celles vendues sur le site sont 2 fois plus chères]. 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

Nous n’avons pas souhaité faire les autres activités proposées dans la ville, qui ne correspondent pas à mes valeurs éthiques (baignades avec les dauphins) ou qui nous ont été déconseillées, étant un peu « attrape-touriste » (bobsleigh à Mystic Mountain).


Où loger et manger ? 

Nous avons passé quelques jours basés à Ocho Rios et même si la ville n’est pas incroyable, on avait un hôtel en bord de mer, avec une vue superbe sur les Caraïbes. Il y a plein de choix, pour tous les budgets !

Pour manger le plat national, le jerk chicken (poulet braisé délicieux) ou autre spécialité jamaïcaine, le Jerk Center est un très bon rapport qualité prix. Pour environ 4 euros, vous aurez 1/4 de poulet + frites + riz et pour 10 euros, un poulet entier !

Si vous souhaitez dîner dans un beau cadre, avec une belle vue et que vous en avez assez de manger du chicken, je vous conseille le restaurant italien Evita’s. Pâtes au crabe et verre de vin au programme !

 

Port Antonio (100km – 1h55)

Ma région préférée ! Le paysage était juste MAGNIFIQUE et si différent de ce que j’avais déjà vu dans les pays tropicaux. J’ai tellement aimé que j’y suis revenue à la fin. C’est autour de Port Antonio qu’une grande majorité des activités se trouvent.

Quelles activités ? 

  • Somerset Falls (2000JMD / 15USD). La première activité que j’avais prévue dans le programme, et que les participants au voyage ont adorée 😀 Il s’agit d’une cascade naturelle, située dans une grotte, à laquelle on se rend en barque.  Il est possible d’y déjeuner et le repas était vraiment très bon. Ce que j’ai beaucoup apprécié, c’est que ce site est uniquement fréquenté par des Jamaïcains. J’y suis allée deux fois et nous étions à chaque fois les seuls touristes !

 

  • Bamboo Rafting sur le Rio Grande (90USD le radeau pour 2).  Une journée à descendre le Rio Grande, au milieu d’une végétation somptueuse. L’eau est translucide, douce, chaude. On s’arrête, on se baigne, c’est l’une des excursions que j’ai préférées. Elle est censée durer environ 3h et il est possible de s’arrêter en chemin pour manger  – le repas était d’ailleurs délicieux. Une descente de rivière inoubliable, où nous étions absolument seuls !!  En comptant le repas du midi (qui n’est pas obligatoire) + le pourboire, on avoisine les 60-70 USD/pers.
    Seul petit « hic » : nous avions 3 radeaux et l’un des capitaines a haussé le ton à la fin, estimant qu’on s’était beaucoup arrêtés et que le pourboire n’était pas assez élevé. Pour rappel, vous donnez le pourboire que vous souhaitez et le nôtre était tout à fait correct. Si une telle situation arrive, ne vous énervez pas et allez voir le responsable, qui règlera tout ça.

  • Frenchman’s Cove (8€). La plage la plus photographiée et la plus connue de Jamaïque ! Et c’est vrai qu’elle est superbe. C’est là que se trouvent les fameuses balançoires au milieu d’un lagon bleu turquoise. Un superbe endroit pour finir la journée, avec une bière locale ou un rhum, face au coucher de soleil.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

 

    • Blue Lagoon (gratuit). Blue Lagoon est, comme son nom l’indique, un lagon bleu, mais où une dizaine de bleus se mélangent. La couleur est magnifique et c’est très agréable de s’y baigner avant de reprendre la route. Seul point négatif, les bateaux à moteur qui tournent en attendant les touristes pour les amener à Monkey Island, une île au large, réputée pour le snorkeling. Bruit et pollution inutiles,  c’est bien dommage.

 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

 

Où loger et manger ? 

Nous avons logé dans un superbe écolodge, en pleine nature, face à la mer. C’était parfait pour se reposer, se baigner et admirer le coucher de soleil en fin de journée, après les activités.
Nous étions tout près de la petite ville, où nous sommes sortis pour dîner le soir. Poisson frais, braisé devant nous, c’était délicieux ! Il y a pas mal de petits stands, vous aurez le choix.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

 

Blue Mountains (50km – 1h20)

Changement radical de décor. On se dirige vers les Blue Mountains, la chaîne de montagne du pays. La végétation est impressionnante et s’explique par les fréquentes précipitations. Il fait frais, et ça fait du bien ! Lorsque nous y étions en juin, la chaleur se faisait sentir en journée et un peu d’air de la montagne nous a fait le plus grand bien.

[NB : si vous êtes malades en voiture, je vous conseille d’anticiper en prenant un médicament #virages].

Quelles activités ? 

Outre se balader autour de son cottage, les Blue Mountains sont surtout connues pour leurs superbes randonnées. Et c’est le moment où les participants du groupe me détestent s’ils lisent l’article :p
Lorsque j’ai choisi la randonnée, j’en ai discuté avec mon agence locale. Or, « facile » pour eux ne veut pas forcément dire « facile » pour nous.

Nous avons fait la Jacob’s Ladder Hike (20USD/pers l’entrée + 70USD pour le guide). Elle est censée être la plus simple mais elle nécessite très honnêtement un bon niveau physique. Ca monte pendant 3/4h, selon votre rapidité, puis environ 2h pour redescendre. Il fait quand même lourd, essayez de ne pas vous charger inutilement – de l’eau et un imper en cas de pluie suffiront. Après, nous ne sommes pas de grands sportifs ni des pros de la randonnée. Tout dépend de votre niveau mais je vous la déconseille si vous n’êtes pas en bonne santé (souffle, problèmes aux genoux…). Idem pour les problèmes de dos ou les femmes enceintes car la route pour aller au point de départ est trèèèèès chaotique : ça remue, ça tape, ça cogne !

Il est possible de la faire seul ou avec un guide – nous avons choisi la seconde option. Il est quand même plus prudent d’être accompagnés car ça reste assez isolé et se repérer au milieu des plantations de café n’est pas évident.

Même si on a un peu souffert, je ne regrette pas de l’avoir faite car les paysages étaient magnifiques.
Profitez-en pour acheter du café – la Jamaïque est réputée pour en produire et je confirme qu’il est délicieux.

 

 

 

 

 

Où loger et manger ?  

Nous logions dans un cottage en plein milieu des montagnes. La vue était superbe, nous étions au calme, c’était très agréable. Par contre, outre le petit-déjeuner (délicieux) qui était fourni par les hôtes, je vous conseille d’anticiper la nourriture. Il y a très peu de restaurants et ils ferment tôt; n’espérez pas manger après 19h ! Il n’y a pas vraiment de ville dans les Blue Mountains, c’est plutôt une succession de petits villages.

La meilleure option est de demander au chauffeur de vous trouver un supermarché dans la dernière ville avant les montagnes (ou de le faire vous-mêmes si vous êtes en autonomie). Faites des courses, vous ne le regretterez pas après la randonnée, quand tout sera fermé et que vous rêverez d’une bonne bière et d’un BBQ 😉

 

Treasure Beach (186km – 4h00)

Une longue route nous attendait pour descendre des Blue Mountains mais tant mieux, ça a reposé nos courbatures.  Treasure Beach est une station balnéaire qui, encore une fois, nous a surpris par l’absence de touristes. Nous étions les seuls ! Quel bonheur de se baigner dans les Caraïbes, sur cette magnifique plage, face au coucher de soleil, du reggae au loin…

Quelles activités ? 

Treasure Beach est un point parfait pour profiter des activités de la région. Il y en a deux principales, qui peuvent s’effectuer sur la même journée : Black River et le Pelican Bar.

Nous devions initialement nous rendre jusqu’à Black River en voiture (40 minutes) mais la rencontre inopinée d’un marin durant notre breakfast nous a fait changer nos plans, et heureusement ! Nous avons fait le trajet au départ de Treasure Beach en barque à moteur, au large de la superbe côte. Si vous en avez l’occasion (et que vous aimez le bateau), demandez cette alternative la personne qui vous organise la sortie, c’est tellement plus agréable…

  • Black River (20USD). A la recherche du crocodile ! Le trajet jusqu’à Black River a été magique. Moi qui adore le bateau, c’était un kiff absolu, encore plus quand on a aperçu le Pelican Bar au large, en sachant qu’on y revenait plus tard.
    L’arrivée à Black River est assez impressionnante, le passage de la mer bleue à la mangrove se faisant instantanément. Nous avons été très chanceux car après avoir aperçu plusieurs crocodiles sur les berges, l’un d’eux est venu à côté de la barque et a tourné autour, vraiment très proche, pendant 5 bonnes minutes !!! C’était tellement incroyable de l’avoir si proche de nous et de pouvoir l’observer d’aussi bien…
    J’ai beaucoup apprécié cette activité car les marins respectent vraiment les animaux. On ne s’approche pas des berges, on ne les poursuit pas, on ne leur donne rien pour les appâter. Le crocodile qui s’est collé à notre barque est venu naturellement, et c’était toute la magie du moment.

 

  • Pelican Bar (15 USD). Avez-vous déjà vu des photos d’un bar en bois, en plein milieu d’une mer turquoise ? J’avais vu plusieurs fois cet endroit en photo et je rêvais de m’y rendre – c’est chose faite 😀 Le superbe trajet de Black River au Pelican Bar se fait en bateau. Une fois arrivés, le marin vous dépose et c’est parti pour une après-midi de pur kiff. En principe, il vous propose de rester environ 1h30/2h. Moyennant un petit supplément, vous pouvez lui demander de rester plus.
    Quel bonheur de boire un verre dans ce cadre et de se baigner dans une eau chaude qui nous arrive à la taille, de bronzer sur le ponton du bar, d’écouter du reggae… On a passé une merveilleuse aprem !

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

Où loger et manger ? 

Notre écolodge se situait à 5 minutes de la superbe plage. On s’est baladés à pied dans le village, c’était très agréable. Pour manger, nous avons testé divers restaurants en bord de mer, qui proposaient des plats de la mer (et des pizzas !).

Coup de coeur pour l’endroit où nous avons pris notre breakfast tous les jours : Pardy’s Coffee Shop, un petit snack tenu par un couple âgé très sympathique. Je vous le recommande, c’est délicieux et fait maison !

 

Negril (100km – 2h)

Dernière étape du séjour, la fameuse station balnéaire de Negril, située à l’ouest de l’île. Si vous cherchiez du sable blanc, de l’eau turquoise, des palmiers et une ambiance reggae, vous avez trouvé votre bonheur. Nous y sommes restés quelques jours à la fin du séjour, afin de se reposer après ce beau roadtrip et de profiter de la mer des Caraïbes. C’est le premier endroit où nous avons vu des touristes – la Jamaïque est encore bien préservée du tourisme de masse !

Quelles activités ? 

Negril est avant tout le lieu parfait pour chiller, se baigner et bronzer. Toutefois, n’ayez pas peur de vous ennuyer, il y a plein d’activités à faire ! Voici celles que nous avons choisies.

  • Rick’s Cafe (gratuit). Ce bar a été élu « bar le plus cool du monde » et on comprend pourquoi ! Situé sur la partie rocheuse de Negril, il est à flan de falaise et donne sur une eau d’un bleu électrique. Il est surtout connu pour être un spot de plongeon, popularisé par Redbull et son plongeoir à 30m de hauteur. Mais no souci, il y en a pour tous les goûts puisque le premier niveau est à 2m ! Après s’être baignés, rien de plus agréable que d’aller boire un verre en admirant le coucher de soleil, au son du reggae. Vous pouvez y venir en voiture, à pied mais aussi en bateau – de nombreuses excursions en mer terminent la journée au Rick’s.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

  • Journée en mer (environ 50USD). Si vous aimez le bateau, je vous la conseille. Le matin, snorkeling au large de Negril, où vous pourrez notamment voir un canon et une ancre, seuls restes d’une épave de pirates. Et oui, la Jamaïque était un haut lieu de piraterie et un point d’ancrage pour les corsaires au XVIIIème !
    Ensuite, déjeuner à bord du bateau. Dans l’après-midi, direction les falaises, afin de se baigner dans des grottes, avant d’aller se détendre au Rick’s Cafe. Enfin, il est temps d’admirer un magnifique coucher de soleil sur le chemin du retour, les cheveux au vent, naviguant sur les eaux caribbéennes.
    Le prix comprend le repas et le transfert de l’hôtel (n’hésitez pas à négocier en faisant jouer la concurrence).
  • Snorkeling (environ 20USD). Si vous ne souhaitez pas passer toute la journée en mer, il est tout à fait possible de ne partir que quelques heures au large de la plage.
    Ici aussi, les prix se négocient. La moyenne tournerait autour de 15/20 euros les 2h pour un groupe.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bérénice 🌺 (@soofarsogood) le

Où loger et manger ? 

La ville de Negril est composée de deux parties : le côté rocheux, où les falaises tombent dans la mer, et la 7 Miles Beach, qui ressemble à tout ce que vous attendez d’une plage tropicale.

Lorsque j’étais avec le groupe, nous avons terminé le séjour dans un hôtel sur la plage. Il y a énormément de choix, tout dépend de la distance à laquelle vous souhaitez être de la ville (qui n’a pas grand intérêt) et de la partie rocheuse, où se trouve entre autres le Rick’s. De nombreux taxis se trouvent dans la rue.

Ensuite, quand le groupe est reparti en France, nous avons choisi de prendre un hôtel côté falaises. C’était très sympa de changer de cadre, mais il n’y a pas de plage, uniquement des échelles pour descendre de la falaise à l’eau. Je vous recommande donc la partie plage si vous rêvez d’un transat les pieds dans le sable !

Le retour à Montego Bay

Negril constituait la dernière étape du voyage. Il faut compter environ 1h30 pour aller à l’aéroport de Montego Bay et 4h pour celui de Kingston, mais je vous recommande de prendre plus de marge. Il peut y avoir des travaux, donc de gros embouteillages et les contrôles de police sont fréquents.

Et la sécurité en Jamaïque ? 

Si j’en crois vos réponses à mes stories et à mes posts, la Jamaïque est l’un des voyages qui vous a le plus plu ! Et en raison de la mauvaise réputation qu’a malheureusement ce pays, la question de la sécurité est celle qui m’est le plus revenue. Je ne me suis personnellement jamais sentie en insécurité. Je pense que le fait d’avoir eu un chauffeur/guide dès le début nous a bien aidés à nous imprégner de l’ambiance. Je n’ai pas eu plus peur là-bas que dans Montpellier le soir. Par contre, en effet, ce n’est pas le pays le plus friendly où je sois allée et je l’explique pour deux raisons.

  1. Le cannabis omniprésent. Là-bas, c’est un peu comme mâcher un chewing-gum (et j’exagère à peine). Personnellement, ça ne m’a pas dérangée car la plupart sont peace et plus endormis qu’autre chose. Mais attention si quelqu’un devient un peu agressif, éloignez-vous et ne cherchez pas à vous disputer.
  2. Les occidentaux ne sont pas appréciés partout. Mais quand on connaît l’histoire de la Jamaïque, dont tous les habitants sont des descendants d’esclaves et qu’on voit le comportement de certains Européens (et surtout Américains), peut-on vraiment les blâmer ? Je pense qu’il faut comprendre l’histoire d’un peuple avant de le juger et en l’occurence, les actions de nos ancêtres là-bas sont loin de nous avoir rendus fiers.

Pour moi, ce pays n’est pas plus dangereux que la France dans ses quartiers chauds. Kingston est à éviter sans accompagnateur jamaïcain, ne pas aller sur les plages la nuit, fermer à clé sa voiture au feu rouge et ne pas montrer de signes de richesse. Mais comme partout, non ? 😉

Cet article sur ce beau séjour est terminé. J’espère qu’il vous aura donné envie de découvrir cette perle des Caraïbes. En tout cas, pour ma part, c’est clairement l’un de mes voyages coup de coeur. J’ai adoré la diversité de paysages qu’offre cette île, son ambiance Bob Marley à tous les coins de rue, la philosophie zen de ses habitants. Jamaïque, tu es définitivement entrée dans la liste des pays où je rêve de retourner ♡

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *